top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Déplacement au Japon (29 mai au 5 juin)

Dernière mise à jour : 19 juin


Du 29 mai au 5 juin, dans le cadre de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, j'ai participé à une mission parlementaire au Japon.


La délégation sénatoriale était composée de Cédric Perrin, sénateur du Territoire de Belfort, Président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées, Hugues Saury, sénateur du Loiret, Edouard Courtial, sénateur de l'Oise, Mickaël Vallet, sénateur de Charente-Maritime, et Ludovic Haye, sénateur du Haut-Rhin.


La France et le Japon ont célébré en 2018 le 160e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Le Japon est un partenaire stratégique pour la France en Asie, une région du monde particulièrement importante pour notre pays.


Notre relation bilatérale s’est donc renforcée ces dernières années pour s’élever en 2013 au rang de « partenariat d’exception ».


A l’occasion de leur rencontre en décembre 2023 à Dubaï, le Président de la République française, Emmanuel Macron, et le Premier Ministre du Japon, Fumio Kishida, ont décidé, dans le cadre des dix ans du partenariat d’exception qui lie la France et le Japon, de l’adoption d’une nouvelle feuille de route pour la coopération bilatérale (2023-2027).


Les enjeux militaires, sécuritaires et de défense prennent une place prépondérante dans cette nouvelle feuille de route. C'est pourquoi notre commission a décidé d'effectuer cette mission parlementaire au Japon afin d'échanger avec nos partenaires japonais et mesurer les opportunités de coopération et les défis à relever.


Après l'accueil de Son Excellence, M. Philippe SETTON, Ambassadeur de France au Japon, et de ses équipes, nous avons échangé avec lui sur la nouvelle posture de défense et de sécurité du Japon, de la stratégique Indopacifique et de la coopération bilatérale.



A l'occasion d'une visite de la Diète du Japon (Parlement bicaméral), nous nous sommes entretenus avec nos homologues de la Commission des Affaires étrangères et de défense, présidée par ONADA Kimi, afin d'échanger sur les projets communs en matière de sécurité et de défense.


Nous avons également rencontré des membres du groupe d'amitié entre le Japon et la France de la Chambre des conseillers (chambre haute de la Diète du Japon), un moment de convivialité permettant de concrétiser la diplomatie parlementaire qui doit être plus que jamais renforcée.



Cette mission parlementaire a été aussi l'occasion d'effectuer des visites exceptionnelles :


  • la base navale américaine de Yokosuka, en présence du Vice-amiral Fred W. Kacher, Commandant de la 7e Flotte US (C7F), et du Capitaine de vaisseau Orest Lebedovych, Commandant de la Cellule de coordination internationale (sous leadership américain) Enforcement Coordination Cell (ECC).


  • la base des Forces Maritimes d'Autodéfense Japonaise (JMSDF), en présence du Vice-Amiral ITO Hiroshi, Commandant du district de Yokosuka, chargé du soutien de la flotte (3 milieux).



Au-delà des enjeux de défense et de sécurité, nous avons pu mesurer la vitalité de la communauté française et du rayonnement de notre pays au Japon.


Nous avons pu visiter l'Institut français de Kyoto et la Villa Kujoyama, en présence de Sandrine Mouchet, Consule générale, directrice de l'Institut français du Kansai à Kyoto. Ces deux institutions sont des lieux par excellence pour promouvoir et faire rayonner la langue et la culture française.



Co-rapporteur sur le projet d'avis budgétaire relatif à la diplomatie culturelle et d'influence de la France, que je remets chaque année au nom de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat à l'occasion des projets de loi de finances, j'ai pu échanger longuement avec Sandrine Mouchet et ses équipes sur les politiques culturelles et d'éducation franco-japonaises.


Les Instituts français constituent en effet les forces vives de notre diplomatie culturelle et d'influence, et jouent un rôle crucial pour renforcer notre soft power à travers le monde.


Notre rayonnement se traduit également par la réputation de notre gastronomie à l'étranger. A ce propos, nous avons pu saluer l'ouverture du nouveau restaurant Loiseau de France au sein de l’Institut Français du Japon (IFJ) à Tokyo. La cuisine sera dirigée par Bérangère et Blanche Loiseau, filles de Bernard Loiseau, un grand chef cuisinier et restaurateur français.


C'est une fierté pour la France puisque la Maison Bernard Loiseau est une icône de la gastronomie et de l’art de vivre à la Française. Je me réjouis donc de cette ouverture qui permettra de faire rayonner la France au Japon !



Ce déplacement très fructueux nous a permis de faire le plein d’idées pour l’avenir. Dans les prochaines semaines, nous présenterons le rapport écrit de cette mission devant les membres de la Commission des Affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat.



28 vues0 commentaire

Comments


bottom of page