L’opposition (droite et centre) sauve la création d’une police municipale à Paris


Grâce aux élus du groupe Changer Paris, présidé par Rachida Dati, Paris aura enfin une police municipale !


Comme cela est devenu récurrent depuis le début de la mandature, Anne Hidalgo une fois de plus, n’a pas pu compter sur sa majorité pour faire voter la création de la police municipale à Paris.


En responsabilité, nous avons donc voté le principe de la création d’une police municipale.


Déjà au Sénat le 16 mars dernier, j'étais intervenue dans le cadre de la discussion sur le projet de loi Sécurité globale, pour que le texte du gouvernement intègre la création d'un Conseil de sécurité parisien (voir mon intervention). Ce Conseil associera les maires d’arrondissement. Le fruit d'une concertation efficace avec ma collègue Députée de Paris, Brigitte Kuster.


Mais le plus important reste à venir : que cette police municipale, dont nous savons qu’elle est devenue la cible des délinquants, soit armée et formée, ce que refuse Anne Hidalgo.


Au groupe Changer Paris, nous considérons que seule une police armée peut contribuer à la sécurisation et à la tranquillité publique.


Ainsi en novembre 2020, nous demandions :

  • La création d’une vraie police municipale armée et de plein exercice, en mettant fin à l’exception parisienne en matière de répartition des pouvoirs de police ;

  • L’équipement des agents parisiens en pistolets automatiques 9mm et, selon la mission, de pistolets à impulsion électrique (taser), mais également en gilet pare-balles, caméras-piétons, radios localisés, ainsi qu’une flotte de véhicules sérigraphiés, équipés de sirène et de gyrophare ;

  • Le renforcement de la vidéo-protection, Paris étant actuellement sous-dotée avec seulement 1360 caméras. Nous réclamons le passage à 4000 caméras au cours de la mandature, soit une caméra pour 550 habitants ;

  • La création d’un Centre de Supervision Urbaine (CSU) autonome mais également relié aux commissariats de police nationale, qui contribuerait à améliorer l’efficacité du système et la rapidité d’intervention, primordiale en cas d’agression ou de troubles.

Nous demeurons donc mobilisés pour que la nouvelle force de sécurité qui sera créée à Paris puisse protéger les Parisiens tout en assurant sa propre sécurité, en particulier dans les territoires perdus de la République à Paris.

111 vues