top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Visite du Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance (GPIS)

Dernière mise à jour : 23 avr.


Lundi 22 avril, avec mes collègues Aurélien Véron, Conseiller de Paris, et Hugues Charpentier, adjoint au maire du 17e en charge de la sécurité, de la prévention, de la tranquillité publique et de la politique de la Ville, j'ai visité le Groupement parisien inter-bailleurs de surveillance (GPIS), situé 8, boulevard Berthier dans le 17e arrondissement de Paris.


Créé en 2004 avec le concours de la Ville de Paris, le GPIS veille à la tranquillité et la sécurité des locataires du parc social parisien. Il fait respecter le règlement intérieur des logement sociaux, prévient les dégradations et lutte contre tous les types de nuisances, notamment les occupations illicites des espaces communs.

 

Ce dispositif, gratuit pour les locataires, intervient en dehors des heures de travail des personnels de proximité des bailleurs (Gardiens). Il intervient dans un parc social de plus de 165.000 logements, de 16h30 à 4h30 du matin, implantés dans 11 arrondissements parisiens (du 10e au  20e) et 17 communes de la petite couronne (92, 93, 94).


Aujourd’hui, 12 bailleurs sociaux sont membres de ce groupement d'intérêt économique. Avec plus de 215 personnels et une trentaine de véhicules, les agents du GPIS réalisent en moyenne 130 interventions chaque soir. Environ la moitié des interventions est effectuée à la suite d’un appel de locataire. 


Au Conseil de Paris, les élus du groupe Changer Paris, que je préside, soutiennent activement cet acteur incontournable qui assure la sécurité de plus de 500.000 habitants. Régulièrement, nous agissons pour renforcer l'action du GPIS-GIE, en particulier Geoffroy Boulard, maire du 17e, et Philippe Goujon, maire du 15e, qui déplorent notamment un désinvestissement croissant de la Ville de Paris dans le GPIS-GIE.


Au Sénat, je me mobilise depuis plusieurs années pour relayer les préoccupations du GPIS, notamment en mars 2023 où j'ai attiré l'attention du Gouvernement sur les difficultés que connaissent le GPIS en matière fiscale.


Après un échange très instructif avec le Directeur Général du GPIS, Alain BESSAHA, nous avons visité le Centre des Opérations et de Supervision (COS). Véritable centre de décision et de coordination, il reçoit les appels des locataires, pilote les équipages sur le terrain et coordonne leur action pour mieux le sécuriser.


Modernisé en 2022, le GPIS-GIE s'appuie, par ailleurs, d'un nouveau système d’information IRIS permettant d'avoir un mur d’images proposant d’afficher la géolocalisation des patrouilles en temps réel, ainsi que la cartographie 3D des sites surveillés.


Cette visite s'est terminée par la prise d'armes des agents où j'ai pu remettre une lettre de félicitations à un chef de section après qu'il ait découvert, avec son équipe, un pistolet semi-automatique, 10 munitions et 3 douilles, à l'occasion d'une opération dans une cave d'un logement social situé dans le 20e arrondissement de Paris.



17 vues0 commentaire

Comments


bottom of page