top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Question orale sur l'augmentation des campements de sans-abri à Paris

Dernière mise à jour : 19 déc. 2023

Les Parisiens ont pu constater ces derniers mois une augmentation de campements de sans-abri dans les rues de Paris, notamment celles situées au nord de la capitale.


Ce phénomène peut s’expliquer en partie par la fin de la convention entre les hôtels parisiens et l’Etat en vue des Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, une convention qui permettait jusqu’alors la mise à disposition de places d’hébergement d’urgence au profit des sans-abri.

 

Malheureusement, cette situation conduit à une pénurie d’hébergements d’urgence, cumulée à un manque de rotation des places. A l'heure où j'écris ces lignes, 4358 personnes sont sur liste d'attente rien qu’à Paris !

 

Cette pénurie s’ajoute à l’engorgement du 115 de Paris, seul numéro d’urgence pour les personnes à la rue, toutes conditions confondues. J'avais par ailleurs interrogé le Ministre de l'Intérieur à ce sujet par l'intermédiaire d'une question écrite au Sénat.

 

Derrière ces campements se cachent des drames humains : les sans-abri vivent dans des conditions indignes et inacceptables. Les Parisiens déplorent, quant à eux, des nuisances occasionnées par les campements, comme ceux de la rue Fructidor et de la Porte de Clichy, situées dans le 17e.


Des procédures légales existent pour lutter contre ce phénomène, mais elles sont beaucoup trop longues, fastidieuses et inefficaces.

 

A Paris, pour expulser légalement une personne de sa tente, le Secrétariat général de la Ville de Paris demande son accord préalable et une liste de « motifs aggravants ».

 

Or, les critères sont flous et les campements dans les arrondissements parisiens sont traités inéquitablement. La conséquence est que les maires d’arrondissement, qui sont en première ligne pour prendre en charge les sans-abri, se retrouvent dépourvus de moyen.


Geoffroy Boulard, Maire du 17e, et les élus du groupe Changer Paris, ont défendu en juin et en décembre 2023 deux voeux au Conseil de Paris pour demander à la Mairie de Paris de définir sans délai une nouvelle procédure, plus efficace et plus rapide, et que les Maires d’arrondissement pourraient enclencher instantanément.


A l'occasion de la séance des questions orales au Sénat, j'ai souhaité interroger le Ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer pour relayer la demande des Maires d'arrondissement.


Vous pouvez retrouver ma question orale adressée au Ministre de l'Intérieur et de l'Outre-mer ici : 



 

52 vues0 commentaire

Comments


bottom of page