La SNCF doit rapidement faire de la place pour les musiciens porteurs d'instruments volumineux !


Le ministre délégué aux transports, Jean-Baptiste DJEBBARI, vient de réagir à mon courrier du 10 février qui dénonçait la verbalisation abusive par la SNCF de musiciens (étudiants ou professionnels) porteurs d’un instrument de musique volumineux, type violoncelle ou contrebasse. (Mon post précédent)


Il faut rappeler que ces instruments sont souvent des outils de travail, précieux et fragiles, utilisés quotidiennement et qu’il est donc difficile pour leurs propriétaires de les laisser en consigne ou hors de leur surveillance.


Le Ministre, en lien avec la Ministre de la Culture, m’indique qu’il travaille depuis plusieurs mois avec la SNCF pour faciliter le transport de ces instruments de musique dans les trains. Il me précise que récemment la SNCF aurait augmenté les dimensions autorisées pour les bagages afin que les instruments telles que les violoncelles puissent entrer dans ce champ.


Il va falloir continuer à travailler rapidement avec le transporteur national public (d'ailleurs mis en avant comme mode de déplacement écologique et durable à privilégier) car des verbalisations récentes visent encore des porteurs de violoncelles et il faut, à terme, que des instruments plus volumineux, comme la contrebasse, puissent également rentrer dans les formats autorisés à bord.


La publication ci-contre dénonce d'ailleurs le débarquement, avant le départ du train, d'un contrebassiste de l'orchestre de Paris qui devait se produire à La Rochelle !


Il est loin le slogan publicitaire de la fin des années 80 : " SNCF, c'est possible ! "




6 vues