Rénovation du Château de Bagatelle : 3 Questions au sénateur Albéric de Montgolfier


Cher Albéric, nous travaillons ensemble au Sénat, qu’est-ce qui me vaut le plaisir de te retrouver impliqué dans la rénovation du château de Bagatelle, situé à Paris, au Bois de Boulogne ?

Sénateur d’Eure-et-Loir, je suis également le président de la Fondation Mansart, fondation reconnue d’utilité publique qui a pour vocation de conserver et de valoriser le patrimoine français.

Notre action s’exerce notamment au Château de Maintenon, en région Centre-Val de Loire, mais aussi dans le cadre de la restauration du Château de Bagatelle à Paris.

Grâce à l’aide de nos généreux donateurs nous protégeons et prenons soin de ces lieux singuliers et de leur environnement.



Que représente ce château pour le patrimoine français ?

Marie-Antoinette, le comte d’Artois, la duchesse de Berry, Napoléon, Sir Richard Wallace… Ces personnalités historiques, françaises et étrangères, ont aimé Bagatelle. Légende ou réalité, la petite histoire nous raconte que ce bâtiment fut construit en 64 jours à peine, grâce à 900 ouvriers, suite à un pari entre le comte d’Artois, jeune frère du roi Louis XVI, et sa belle-sœur, la reine Marie-Antoinette.

Propriété de la ville de Paris depuis 1905, le site accueillera notamment un concours international des roses qui contribuera à sa renommée. En juillet 2019, une concession pour 20 ans a été signée avec Paris Society, société d’évènementiel de Laurent de Gourcuff. C’est le point de départ du plan de restauration porté par Paris Society, les architectes du patrimoine Perrot & Richard et la Fondation Mansart.

Le site est dans un état relatif. La façade du bâtiment est très altérée et les moulures s’effritent. Des filets de protection ont même dû être installés.


Comment va s’organiser ce vaste chantier de restauration ?

L’engagement de la fondation Mansart a permis de démarrer, depuis mai, un vaste plan de restauration. Une première phase du chantier vise à mettre hors d’air / hors d’eau, d’ici la fin de l’année, ce bâtiment classé monument historique. Un immense échafaudage a donc été monté pour permettre la restauration de la toiture, des façades, des moulures et des menuiseries. Plus d’un million d’euros devront être mobilisés pour cette première étape. Une seconde phase, qui devrait nous amener vers la fin de 2022, s’attachera à restaurer l’intérieur pour une enveloppe financière équivalente. Le financement de ce projet sera assuré par les donateurs de la fondation Mansart, la vente de l’ouvrage « Le roman de Bagatelle » et la « campagne d’adoption » de la vingtaine de pièces du château que nous avons lancée auprès de bienfaiteurs français et étrangers. Ainsi, d’ici deux ans, le château de Bagatelle aura retrouvé sa folie. Chacun peut y contribuer. Il n’y a pas de petit don !

Pour soutenir ce grand projet de restauration, vous pouvez faire un don sur le site de la Fondation Mansart : www.fondationmansart.com




6 vues