Pour une reconnaissance de l'endométriose comme affection de longue durée 30 (ALD 30)


Touchant une femme sur dix, l'endométriose est une maladie gynécologique chronique, fréquente, évolutive et incurable liée à la présence anormale de tissus semblables à la muqueuse utérine, aussi appelée endomètre, en dehors de l'utérus.


Ma collègue Elisabeth Doineau, Sénatrice de la Mayenne, a proposé à l'ensemble des sénateurs un courrier au ministre des Solidarités et de la Santé pour reconnaître cette maladie, courrier que j'ai bien volontiers cosigné.


D'après l'association ENDOmind, 80 % des femmes atteintes d'endométriose ressentent des limitations dans leurs tâches du quotidien, 40 % ont des troubles de la fertilité, 20 % présentent une ou plusieurs maladies coexistantes.


La méconnaissance de cette maladie engendre des retards de diagnostics de 7 ans en moyenne qui ont pour conséquences :

  • physiquement : prolifération des lésions, aggravation de la maladie

  • psychosociales : incompréhension pour la patiente et ses proches de sa situation


Ajouter cette maladie à la liste des affections de longue durée 30 (ALD30) permettrait alors le remboursement du ticket modérateur aux patientes et acterait la reconnaissance institutionnelle de la maladie.


Espérons que le ministre des Solidarités et de la Santé nous entendra et reconnaîtra cette maladie invalidante pour des milliers de femmes.


Pour lire le courrier :




Informations de l'association ENDOmind :




Catherine DUMAS

Sénatrice de Paris

Conseillère de Paris - élue du 17e

Ma notice sur le site du Sénat

Contact Sénat :

c.dumas@senat.fr01 42 34 33 98

15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06

Mentions légales