Mobilisation pour un Plan de soutien aux transports publics franciliens



La crise sanitaire sans précédent, liée au Covid-19, a profondément bouleversé l’équilibre économique des transports collectifs dans le pays et tout particulièrement en Île-de-France.


Les pertes de « recettes-voyageurs » liées au confinement, au télétravail, à l’obligation de distanciation physique dans les transports et à la désaffection des touristes, de même que les pertes de « versement-mobilités des entreprises », liées au chômage partiel et à la crise économique, sont estimées à 2,6 milliards d’euros en 2020 (1 milliard d’euros au titre du versement-mobilité et 1,6 milliard d’euros de pertes de recettes-voyageurs), soit près de 26% de pertes en recettes annuelles.


Comme le souligne la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, ce ratio est peu ou prou le même pour toutes les autorités organisatrices de transport en France qui subissent un terrible effet ciseau, ayant été obligées de devoir maintenir un niveau d’offre le plus élevé possible avec des surcoûts liés aux mesures sanitaires, alors même que les recettes s’effondrent dramatiquement.


Il serait totalement inconcevable et injuste de faire payer cette ardoise liée à la crise sanitaire du COVID-19 par les seuls usagers, via une hausse de l’abonnement Navigo estimé entre 15 et 20 euros par mois et par voyageurs !


Par ailleurs, le secteur des transports publics mobilise des centaines de milliers d’emplois directs et indirects, il contribue au développement des territoires, au droit à la mobilité des populations et constitue l’un des atouts majeurs en termes d’attractivité pour notre pays et de transition écologique.


Il est donc urgent que l’Etat puisse adopter un Plan de sauvetage des transports du quotidien, à l’image de ceux adoptés pour les secteurs du transport aérien, de l’automobile et de l’aéronautique, et en suivant l’exemple des gouvernements allemands, néerlandais et britanniques.


Le 3ème volet du projet de Loi de Finances Rectificative 2020, que nous allons discuter au Parlement dans les jours à venir, va lui en donner l’occasion. Dans le cas contraire, nous ferons valoir les amendements appropriés !

Catherine DUMAS

Sénatrice de Paris

Conseillère de Paris - élue du 17e

Ma notice sur le site du Sénat

Contact Sénat :

c.dumas@senat.fr01 42 34 33 98

15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06

Mentions légales