France Mémoire, le nouveau service des anniversaires et commémorations historiques

Je tiens à féliciter Xavier Darcos, ancien ministre et Chancelier de l'Institut de France, pour la création de France Mémoire. Comme il l'indique dans une récente interview (Le Monde - 17 janvier 2021), "il fallait séparer l'Etat, le gouvernement et le ministère de la Culture, de cette question de la mémoire collective et des célébrations nationales".


Indépendants des pouvoirs publics, sans aucune tutelle, les 470 académiciens, élus par leurs pairs et représentant toutes les disciplines du savoir, sont donc désormais en charge du calendrier commémoratif (figures, oeuvres et évènements).

France Mémoire devient donc un service de l'Institut de France, en remplacement de l'ancienne délégation aux Commémorations nationales, qui était sous l'égide du ministère de la Culture.


Chaque année, France Mémoire proposera un calendrier d'une cinquantaine de dates anniversaires sur des personnalités, des œuvres ou des événements marquants de l'histoire de France, disponibles sous la forme de contenus en ligne et d'événements culturels.


"Il faut faire en sorte qu'à nouveau l'histoire, les grands événements, les grandes découvertes, les grands personnages fassent partie de ce qui nous relie, et non pas de ce qui nous divise", Xavier Darcos, chancelier de l'Institut de France

La mémoire est à la fois intime et collective, c'est un espace symbolique ouvert, à explorer et à transmettre. Dans le but de démocratiser la mémoire, France Mémoire aura recours aux moyens de diffusion les plus accessibles. Les ressources mises à la disposition du public associeront la pédagogie et la rigueur scientifique.


"Si l'Institut de France ne se souvient pas, qui se souviendra ?", Xavier Darcos, chancelier de l'Institut de France

Le site Internet proposera des dossiers (synthèses, illustrations, émissions de radio originales en téléchargement gratuit, etc.). France Mémoire suscitera et soutiendra également des initiatives régionales en leur donnant un écho national et international. Pour les principaux anniversaires, l'Institut de France accueillera des conférences, des rencontres, des expositions, des spectacles, etc.


"Nous voulons transmettre cette mémoire vive car nous pouvons en tirer des points d'éclairage pour le monde d'aujourd'hui", Xavier Darcos, chancelier de l'Institut de France

La mémoire est plurielle et souvent conflictuelle. France Mémoire s'ouvrira résolument au débat historique, en faisant place à la pluralité des points de vue. Ce sera aussi un lieu de réflexion sur le sens et les enjeux de l'exercice de la mémoire, dans le cadre d'une institution publique et indépendante des pouvoirs publics.


"L'Institut de France n'a pas de tutelle, et il est dans ses missions de célébrer ce qui a été et de le faire vivre dans la modernité", Xavier Darcos, chancelier de l'Institut de France

Pour accomplir cette mission nationale, France Mémoire bénéficie des compétences des 470 académiciens, élus par leurs pairs, membres des cinq académies qui composent l'Institut de France (les Académies française, des sciences, des beaux-arts, des sciences morales et politiques, et des inscriptions et belles-lettres), et couvrent l'ensemble des savoirs et des arts. En outre, des spécialistes reconnus sont sollicités en fonction des sujets.

Le service est dirigé par l'historien Yves Bruley, vice-président de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes.


En 2021, plusieurs commémorations sont prévues :

  • autour de la guerre de 1870-1871 le 28 janvier,

  • de Baudelaire le 9 avril,

  • de Napoléon le 5 mai,

  • de La Fontaine le 8 juillet,

  • de Flaubert le 12 décembre.


Enfin, France Mémoire fera mieux connaître la cantatrice et compositrice Pauline Viardot, née en 1821, figure fondatrice de l'Europe culturelle (le 18 juillet).


=> Pour voir le calendrier complet 2021 : ICI

22 vues