Conseil de Paris du 5 au 8 juillet 2022


Lors du dernier conseil de Paris avant la pause estivale, j'ai pu défendre la nécessité de revoir la gouvernance du Périphérique parisien, un axe routier emprunté par plus d'un million de véhicules par jour qui ne peut être engagé selon les desiderata de la seule maire de Paris !


Relire le post du 5 juillet 2022 : Conseil de Paris : Débat sur l'avenir du périphérique parisien !


D'autres sujets ont pu être abordés par d'autres élus du groupe Changer Paris lors de ce Conseil :


LA FUITE DES FAMILLES


Dans le cadre de son droit de tirage annuel au Conseil de Paris, notre groupe a imposé à la municipalité un débat organisé sur les problématiques qu'elle souhaiterait voir oubliées : celles que rencontrent au quotidien les familles à Paris. Entre 2013 et 2019, Paris a perdu près de 10.700 habitants chaque année - et entre 2020 et 2022, les écoles ont accueilli 9000 enfants en moins, amenant un certain nombre de classes à fermer dans la capitale. Le constat est sans appel : les familles fuient Paris. Depuis plusieurs années, et la crise du Covid n’a fait qu’amplifier ce mouvement de fond, la vie à Paris est devenue infernale, voire impossible, pour les familles. Dégradation constante du cadre de vie et de l’espace public, manque d’espaces verts, insécurité, logements peu adaptés, services publics défaillants et absence de politique familiale n’y sont sans doute pas pour rien…


LE BUDGET SUPPLÉMENTAIRE


Ce budget supplémentaire s’inscrit dans la tendance délétère des finances parisiennes que nous dénonçons depuis le début de ce mandat (et celui d’avant) : alors que la Ville bénéficie d’un effet d’aubaine avec des recettes fiscales en hausse “surprise”, elle préfère laisser filer toujours plus ses dépenses plutôt que de réduire son train de vie !


En bref, la Ville navigue à vue et risque plus que jamais le crash.



LE PROBLEME DES TERRASSES


Nous avons fait plier la Mairie de Paris sur la régulation et le contrôle des terrasses estivales, en faisant adopter notre voeu demandant un partage plus harmonieux de l'espace public. Les maires d'arrondissement devront désormais être, avec les associations et les riverains, au coeur du dispositif pour assurer la tranquillité de tous à Paris !