top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Accueil d'une délégation de parlementaires géorgiens au Sénat

Dernière mise à jour : 15 mars


Vendredi 15 mars, en ma qualité de vice-présidente de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, j’ai représenté le président Cédric Perrin pour accueillir M. Nikoloz Samkharadze, Président de la Commission des affaires étrangères du Parlement de Géorgie, accompagné d'une délégation de parlementaires géorgiens, à l'occasion de son déplacement en France.


Cette délégation était notamment composée de Mariam Lashkhi, 1ère Vice-Présidente de la Commission des affaires étrangères, et de Grigol Vashadze, membre de la Commission des affaires étrangères.


Son Excellence M. Gotcha Javakhishvili, Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Géorgie en France, était également présent pour accompagner cette délégation de parlementaires géorgiens.


A l'occasion de cet entretien, j'ai rappelé que les relations entre la France et la Géorgie sont amicales et anciennes. En effet, nous partageons une histoire commune, puisque notre pays a accueilli le gouvernement géorgien en exil de 1918 à 1921.

 

En février 2019, le Président de la République, Emmanuel Macron, et la Présidente de Géorgie, Salomé Zourabichvili, ont acté la mise en place d’un dialogue structuré annuel entre les deux pays, dit « Dialogue Amilakhvari », dont la première session a été ouverte à Paris le 2 décembre 2019.

 

Cet accord vise à poursuivre le développement de la coopération franco-géorgienne dans les domaines politique, parlementaire, économique, commercial, de défense, de sécurité, ainsi que culturel et éducatif.

 

Les sujets de défense et de sécurité entre nos deux pays ont été longuement abordés au cours de cet entretien, en raison de la guerre en Ukraine. La Géorgie subit malheureusement les conséquences de ce conflit. Le Président Nikoloz Samkharadze a rappelé que 20% du territoire géorgien sont occupés par les forces russes depuis 2008 (Abkhazie et Ossétie du Sud).


Nous avons également abordé la question de la candidature de la Géorgie pour adhérer à l’Union européenne. Statut de candidat octroyé par les 27 pays membres de l’UE en décembre 2023, cette décision, très attendue par la population géorgienne, ouvre une nouvelle page pour ce pays et pour le continent européen.


Par sa proximité géographique, nous avons abordé le sujet de l'Arménie : la Géorgie constitue la seule véritable "porte d'entrée" pour y accéder.


J'ai également abordé les échanges universitaires qui participent à la diplomatie culturelle, scientifique et technique de nos deux pays. Par exemple, l’année dernière, plus de 838 étudiants géorgiens se sont inscrits dans des établissements français, soit une augmentation de 25% en cinq ans. En Géorgie, l’école française du Caucase, créée en 2006, comptait plus de 446 élèves à la rentrée 2022. Nos deux pays entretiennent des relations déjà denses dans ce domaine.


Nous avons enfin échangé sur les opportunités économiques possibles entre nos deux pays, comme une coopération franco-géorgienne dans la filière viti-vinicole.


Mariam Lashkhi, 1ère Vice-Présidente de la Commission des affaires étrangères, a par ailleurs proposé d'organiser une "Journée de la diplomatie du vin géorgien", au Sénat, à l'image de ce qu'ils ont pu organiser avec le Parlement britannique. C'est une belle proposition que je soumettrai au président délégué du groupe d'amitié entre la France et la Géorgie.


Cet entretien a été très fructueux, et nous rappelle que l'importance des échanges parlementaires dans un monde en plein vertige.



24 vues0 commentaire

Comments


bottom of page