Vive inquiétude des organisateurs de mariages face à la crise sanitaire


Par le biais des questions écrites, j'ai souhaité attirer l'attention du Ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises, quant à l'inquiétude des organisateurs de mariages face à la crise sanitaire.


En effet, après une année 2020 catastrophique, liée aux confinements successifs dus à l'épidémie mondiale de Covid-19, les organisateurs de mariages sont aujourd'hui vivement préoccupés pour leur avenir.


Si les mariages sont actuellement maintenus dans notre pays, étant considérés comme un motif impérieux, les mesures sanitaires engendrant un nombre limité de convives, applicables depuis quelques mois, entraînent le report ou l'annulation de nombreuses cérémonies.


Alors qu'habituellement la France enregistre environ 200 000 unions par an, l'INSEE a établi qu'en 2020, 155 000 mariages ont été célébrés civilement, à la mairie, soit une baisse d'environ 30 % par rapport à 2019. Quant aux cérémonies festives organisées traditionnellement lors de chaque mariage, seules 40 000 d'entre elles ont eu lieu l'an dernier.

Les professionnels du secteur, fortement touchés économiquement, s'inquiètent pour leur survie. Ils ont besoin de visibilité, et souhaitent par exemple l'organisation de "mariages tests" avec mise en place de tests PCR et port du masque obligatoire, à l'approche de l'été, haute saison pour les banquets.

J'ai donc demandé au Gouvernement de rassurer le secteur en publiant un protocole sanitaire spécifique.