Vaccination : Dialogue entre Paris et Jérusalem


A l'initiative de Rachida Dati, présidente du groupe, et de Jack-Yves Bohbot, conseiller de Paris du 17ème arrondissement, les élus du groupe Changer Paris, ont pu profiter ce soir d'un échange d'expérience avec leurs homologues de la mairie de Jérusalem concernant la campagne de vaccination "anti-covid" réussie en Israël.


Le succès de cette campagne vaccinale porte ses fruits. Avec 5 millions de citoyens ayant reçu une dose (plus de la moitié de la population) et 3,9 millions les deux doses, l'épidémie régresse fortement dans ce pays. Le taux de positivité des tests se situe désormais autour de 3% (7,3% en France) et le taux de reproduction du virus aux alentours de 0,85 (1,02 en France). Les cas graves ont été divisés par deux depuis fin janvier avec environ 640 cas à présent (plus de 4000 en France). Même la présence du variant britannique ne semble pas entraver l'efficacité de cette campagne de vaccination.


Vice-présidente du groupe d'amitié France-Israël au Sénat, je me réjouis de cet échange porteur d'espoir pour la situation française si nous savons nous en inspirer.


Après une intervention vidéo de Moshé Léon, Maire de Jérusalem, la réunion a pu se poursuivre avec Shemouel Marciano, conseiller municipal de Jérusalem, en charge du déploiement de la campagne de vaccination à Jérusalem.



Ce dialogue fut également l’occasion d’analyser avec Shemouel Marciano, comment le leadership politique peut faire la différence dans la capacité à convaincre une population et à organiser logistiquement la campagne de vaccination la plus intense de l’histoire.


La stratégie de Benjamin Netanyahu, d'échanger les données de la campagne de vaccination contre une livraison en masse par Pfizer s'avère particulièrement efficace.


Aujourd'hui, les restaurants et les premiers concerts ont pu reprendre avec notamment le dispositif "passeport vert" qui y autorise l'accès. Le gouvernement espère que début avril, à l'issue de la fête juive de Pessah, la vie se sera sérieusement rapprochée de la normale.


Désormais, Pfizer envisage la vaccination des 12-16 ans d'ici la fin de l'été et des plus jeunes en fin d'année.


Enfin, Israël vient d'être retiré par la France de la liste des pays où les déplacements sont conditionnés par un motif impérieux.


46 vues