Non à l'usage abusif des sirènes deux tons dans la capitale, notamment la nuit !


Sollicitée par beaucoup d'entre vous à propos d'un usage abusif des sirènes deux tons, par les véhicules prioritaires, circulant dans la capitale, notamment la nuit, je viens d'attirer l'attention du ministre de l'Intérieur par le biais d'une question écrite déposée ce jour.


De nombreux Parisiens se plaignent, en effet, du bruit strident des sirènes des véhicules de sécurité devenu excessif tant en intensité qu'en fréquence, de jour comme de nuit.


L'article R. 432-1 du code de la route stipule pourtant que l'usage par les véhicules prioritaires des avertisseurs spéciaux doit être limité « aux cas justifiés par l'urgence de leur mission et sous réserve de ne pas mettre en danger les autres usagers de la route ».


D'autant que l'utilisation trop étendue de ces avertisseurs qui équipent les véhicules d'urgence entretient un climat anxiogène car la sirène, notamment depuis les attentats qui ont touchés la capitale, est un message d'alerte qui place les personnes en état de stress et de vigilance.


J'ai donc fait savoir au ministre de l'Intérieur, qu'un rappel du bon usage des sirènes deux tons, notamment des véhicules de police, me semble nécessaire et que souvent, principalement la nuit, l'usage du gyrophare doit suffire sur des axes où la circulation est généralement fluide.

4 vues