Une proposition de loi pour plus de sport à l'école et à l'université !


A l'initiative de mon collègue Michel Savin, Sénateur de l'Isère et surtout Président du groupe d'études Pratiques sportives et Grands évènements sportifs, j'ai cosigné une proposition de loi visant à renforcer la pratique sportive durant le cursus scolaire et universitaire.


L'objectif de cette proposition est de favoriser l'activité physique et le sport tout au long de la scolarité et de lutter contre la sédentarité.


Il est vrai que le niveau d’activité physique a diminué depuis plusieurs décennies. Le cardiologue François Carrré a ainsi fait le constat qu'en 1971, un enfant courait 800 mètres en 3 minutes, tandis qu'en 2013 pour cette même distance, il lui en faut 4 !


Il est primordial que la pratique sportive devienne un pilier reconnu de l'éducation en France. Souvent ignoré et observé au travers du prisme de la compétition, le sport est pourtant central dans l'apprentissage des valeurs, du respect, de la cohésion sociale, de la santé et du dépassement de soi.


Bien qu'il soit présent dans les programmes scolaires à l'ensemble des niveaux sous la forme de l'éducation physique et sportive (EPS), l'enseignement de pratique sportive connaît toutefois de réelles carences.

En accueillant les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024, une occasion historique se dessine de porter une politique sportive ambitieuse, à destination de tous les Français et de tous les pratiquants, dès le plus jeune âge et sur tout le territoire. Le parcours scolaire et universitaire est un élément clé qui doit permettre de tendre vers cet objectif.


Parmi les mesures énoncées dans la proposition de loi figurent les 30 minutes d'activité sportive à l'école primaire, en plus des cours d'EPS, encouragées par le ministère de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports. Sont également suggérées des initiatives pour soutenir le développement et l'utilisation des équipements sportifs scolaires et universitaires, dont l'ouverture du dispositif du 1 % artistique au financement d'équipements sportifs de proximité ou en accès libre. Cette mesure consiste à appliquer à un projet sportif le dispositif qui oblige les communes, les départements et les régions à consacrer 1 % du montant de l'investissement à l'insertion d’œuvres d'art dans toutes les constructions qui relèvent de leurs compétences.


Nous espérons maintenant que cette proposition de loi, qui a recueilli l'appui de 73 sénateurs, soit débattue prochainement !


=> Lire la proposition de loi

Catherine DUMAS

Sénatrice de Paris

Conseillère de Paris - élue du 17e

Ma notice sur le site du Sénat

Contact Sénat :

c.dumas@senat.fr01 42 34 33 98

15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06

Mentions légales