top of page

Une commission de la culture, de l’éducation, de la communication... et du sport !


Au Sénat, la Conférence des présidents a souhaité inscrire à l’ordre du jour une proposition de résolution visant à compléter l’intitulé de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, pour y ajouter le mot sport.

 

Il s’agit de la deuxième modification de l’intitulé de la commission de la culture sous la Ve République : de 1959 à 2009, elle ne s’est appelée que commission des affaires culturelles.

 

Lorsque je siégeais dans cette commission lors de mon premier mandat en 2007, puis au début du deuxième en 2017, nous étions déjà nombreux à appeler de nos vœux cette évolution sémantique.

 

Elle permet notamment de souligner la place que cette commission, et à travers elle le Sénat, accordent désormais au sport au sein de ses travaux.

 

En effet, depuis vingt ans, le sport est devenu une matière législative à part entière, qu’il s’agisse de la préparation des JO Paris2024, du « sport-santé », de la gouvernance des fédérations sportives, des arbitres, du hooliganisme ou encore de la lutte contre le dopage… Plus d’une vingtaine de textes législatifs ont été examinés sur le fond ou pour avis par la commission depuis 2000, 12 % des textes législatifs !

 

Entre 2003 et 2023, elle a également publié dix rapports d’information sur le sujet, soit 7,2 % des rapports publiés au Sénat. Sans oublier que le Sénat est la seule assemblée à avoir un groupe d’étude aux pratiques sportives, et à offrir une reconnaissance dans l’intitulé de cette commission.

 

Cela illustre la place grandissante prise par le sport, son économie et parfois ses dérives dans la vie de notre pays, de nos collectivités territoriales et de nos concitoyens.

 

Aussi, au moment où notre pays et Paris s'apprêtent à accueillir le principal événement sportif de la planète, je me réjouis que le Sénat ait adopté cette proposition de résolution à l’unanimité.


Sans excès d’exhaustivité mais de façon claire et englobante, elle permet à cette commission d’exprimer clairement ses attributions.

 

Une évolution qui sied, bien entendu, au président du Sénat, Gérard LARCHER qui, avant d’être élu, fut le vétérinaire de l’équipe de France des sports équestres médaillée d’or aux Jeux Olympiques de Montréal, en 1976.

 

bottom of page