Un an après le début du déménagement des 250 000 œuvres des réserves des collections du Louvre !



C'est un déménagement qui s'opère depuis un an, en toute discrétion.


Les 250 000 œuvres contenues dans les réserves du musée du Louvre, jusqu'ici éparpillées dans 68 sites différents, au Palais du Louvre, dans Paris et partout en France, sont en train d'être transférées dans un bâtiment spécialement conçu pour les abriter : le Centre de conservation du Louvre, à Liévin, à quelques kilomètres du Louvre-Lens dans le Pas-de-Calais.



Face au risque de crue centennale de la Seine, alors que 150 000 œuvres étaient jusqu'à présent stockées en zone inondable dans les sous-sols du musée parisien, leur mise à l'abri a constitué la première priorité à l'origine du projet.


Pour le Président-directeur du musée, Jean-Luc Martinez, il s'agit d'abord d'assurer la sécurité des œuvres. Ce nouveau bâtiment en béton, d'une superficie de 18 500 m2, conçu par l'agence d'architecture britannique Roger Stirk Harbour + Partners, a été semi-enterré afin d'absorber les variations de températures extérieures. Il doit permettre de « moderniser les conditions de conservation et proposer aux scientifiques des outils de travail plus modernes : meilleur contrôle des conditions climatiques, adressage précis de chaque œuvre, espaces dédiés aux emballages et déballages, ainsi qu’à l’examen des œuvres ; espaces de traitement dédiés aux grands formats, etc. »


Cette vaste opération aura permis de réaliser un chantier des collections inédit, et ainsi une meilleure connaissance des œuvres d'art.


Au-delà du projet de conservation des collections nationales, il s'agit également d'un projet scientifique.


Le Centre de conservation du Louvre sera ouvert aux personnels scientifiques du musée et aux professionnels des musées, restaurateurs, photographes, chercheurs et universitaires, dans le cadre de consultation d’œuvres, de programmes de recherche ou de parcours de formation. Une partie du bâtiment sera donc dédiée à accueillir un atelier pour travailler sur les collections, les dépoussiérer, les photographier.


Ce projet d'envergure a d'ailleurs inspiré d'autres grands musées européens, à l'instar du British Museum de Londres, qui construit ses futures réserves à 80 km de la capitale britannique, et des Pays-Bas qui se dotent d'un Collection Centre à 50 km d'Amsterdam.


Ce déménagement doit se poursuivre jusqu'en 2024. Alors, et pour la première fois, sera rassemblé dans un site unique l'ensemble des réserves du musée du Louvre.


Pour rappel, 35 000 œuvres seulement sont visibles par le public, sur les 620 000 conservées par le musée !


Catherine DUMAS

Sénatrice de Paris

Conseillère de Paris - élue du 17e

Ma notice sur le site du Sénat

Contact Sénat :

c.dumas@senat.fr01 42 34 33 98

15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06

Mentions légales