Soutien à la candidature UNESCO des savoir-faire artisanaux de notre baguette de pain


J'intervenais ce midi devant des ambassadeurs de l’UNESCO, dans les salons de l’école Ferrandi, lors d’un déjeuner de travail qu’organisait la Fédération des Boulangers de France que préside Dominique Anract, pour défendre le dossier de candidature des savoir-faire artisanaux et de la culture de la baguette de pain comme élément du patrimoine culturel immatériel mondial.


Ayant accompagné le classement UNESCO du Menu gastronomique des Français en 2010 et présidente du Comité de soutien au classement UNESCO des savoir-faire artisanaux et de la culture de la baguette de pain sur lequel l’UNESCO se prononcera en fin d’année, j’ai pu témoigner de l’attachement des Français et de leurs élus à cet aspect culinaire du patrimoine culturel immatériel présent sur tout notre territoire.


Les représentants de la profession et les membres du Comité scientifique de la candidature française ont pu répondre aux nombreuses questions des diplomates étrangers qui auront à se prononcer, à l'automne, sur le classement de notre baguette au patrimoine mondial immatériel de l'UNESCO.

(A l'école Ferrandi, aux côtés notamment de SE Mme Véronique Roger-Lacan, ambassadrice, déléguée permanente de la France auprès de l'UNESCO, Dominique Anract, Président des Boulangers de France et Mme Soumia Malinbaum, présidente de la CCI Paris)


Au niveau national, il est important que l’ensemble des responsables politiques prennent conscience que le Patrimoine Culturel Immatériel (PCI) est une ressource pour leurs territoires.



Je viens d’ailleurs de commettre, avec ma collègue sénatrice, Marie-Pierre Monier, un rapport d’information sur le PCI : un patrimoine vivant au service de la diversité culturelle, de la cohésion sociale et de la paix.


Après de nombreuses auditions et déplacements, notre mission d’information a formulé 25 propositions :

  • Pour accroître la visibilité du PCI

  • Pour mieux sensibiliser au PCI

  • Pour donner plus de moyens à la sauvegarde du PCI

  • Pour renforcer l’attractivité de l’inventaire national

  • Et enfin, pour muscler l’action de l’UNESCO pour la sauvegarde du PCI

L’éventuel classement UNESCO des savoir-faire de notre emblématique baguette de pain, à la fin de cette année, permettra de renforcer la visibilité de notre inventaire national et la reconnaissance de notre PCI français. Il en va de l’élaboration de projets de sauvegarde susceptibles d’assurer la transmission du PCI aux générations à venir.