Qui s'intéresse encore à StopCovid au gouvernement ?



J'ai interpellé Olivier Véran, ministre des solidarités et de la santé, sur l'absence de communication du Gouvernement sur l'application StopCovid à l'occasion de cette rentrée 2020 pourtant marquée par une recrudescence de la circulation du virus.


Pour mémoire, depuis le 2 juin, StopCovid est une application qui s'inscrit dans le plan global de déconfinement du Gouvernement dans le contexte de l'épidémie de Covid-19.


L'utilisation d'outils technologiques tels que StopCovid doit contribuer à une meilleure efficacité du traçage des personnes malades et des personnes avec qui elles ont pu être en contact. Ces outils font d'ailleurs le succès des politiques sanitaires mises en place efficacement dans des pays comme la Corée.


Par ailleurs, cette application s'inscrit dans le cadre de protection de la vie privée.

Je m'étonne donc que la communication du Gouvernement n'inclue pas systématiquement une incitation au téléchargement de cette application qui est censée constituer une aide complémentaire au travail des médecins et de l'assurance maladie pour identifier les «personnes contacts» et les prendre rapidement en charge.

Cette absence de communication prive donc les autorités d'un moyen d'alerter au plus vite les personnes ayant été en contact avec les personnes malades du Covid-19, et ainsi casser la chaîne de transmission.

J'aimerais donc comprendre les raisons pour lesquelles l'installation de StopCovid ne figure pas dans le rappel des gestes barrières, au même titre que la distanciation, le port du masque, le lavage des mains, etc.

24 vues

Catherine DUMAS

Sénatrice de Paris

Conseillère de Paris - élue du 17e

Ma notice sur le site du Sénat

Contact Sénat :

c.dumas@senat.fr01 42 34 33 98

15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06

Mentions légales