Vélo à Paris : en toute sécurité ?


Je viens d''interroger le ministre de l'Intérieur sur le baromètre 2020 de la sécurité routière cycliste à Paris.


Si la mortalité sur les routes a baissé de 35 % en janvier 2021 par rapport à janvier 2020, les chiffres, au niveau national, relatifs à la mortalité à vélo, sont inquiétants, d'après les indications de la délégation interministérielle à la sécurité routière.


En effet, comparée aux autres évolutions, la mortalité cycliste baisse peu. 178 cyclistes ou usagers d'engins de déplacement personnel motorisés sont décédés en France ces 12 derniers mois, soit -10 % par rapport à 2019.


Même si les déplacements ont été limités par les mesures liées à la crise sanitaire, les Français ont montré un engouement pour l'utilisation de modes de déplacements individuels sur les petits trajets plutôt que les transports en commun en ville, mais aussi ont développé les loisirs à vélo en milieu rural.


De plus, les 55-75 ans paieraient le plus lourd tribut, avec 30 % de la mortalité des cyclistes.


Depuis 2010 le trafic à vélo n'a cessé d'augmenter, et avec lui le nombre d'accidents. Depuis dix ans, on constate une baisse constante de la mortalité routière dans toutes les catégories d'usagers, à l'exception des piétons - dont le nombre de décès reste constant -, mais surtout des cyclistes, dont le nombre de morts a augmenté, avec une évolution moyenne annuelle de +2,7 %.


Rappelons enfin que la crise sanitaire a profondément affecté les déplacements depuis mars 2020, pour tous les usagers, mais à des degrés divers, selon l'alternance de restrictions et de mouvements autorisés.


J'observe que la sécurité routière a lancé en septembre 2020 une campagne dédiée aux cycliste intitulée « Attention à vélo, attention aux vélos ».


Il ne faut pas négliger qu'une part de cette hausse des accidents mortels est sans doute liée au comportement de certains cyclistes qui ne respectent pas les feux rouges, n'ont pas conscience du risque lié aux angles morts lorsqu'ils dépassent un camion ou ne portent pas de casque. Ainsi, à Paris, on estime qu'à peine 20 % des usagers en portent un, contre 60 % à Londres au Royaume-Uni.


Consciente que les indicateurs de l'accidentalité routière présentent des évolutions très atypiques depuis mars 2020, dont l'interprétation s'avère complexe, j'aimerais toutefois connaître les chiffres (nombre de blessés, morts) de la sécurité routière cycliste à Paris.


J'attends la réponse du Ministre sur ce point.

45 vues