Quand la Covid accélère la réforme du baccalauréat...


Avec 93,8% de lauréats après les sessions de rattrapages, le taux de réussite au Bac 2021 est très légèrement inférieur à celui de l’an dernier, taux le plus important jamais enregistré par l’examen, qui atteignait 95%.


Du fait du contexte sanitaire et de l’année scolaire bouleversée par la pandémie, les «aménagements», «souplesses» et «compréhensions» amènent deux candidats sur trois à obtenir le Bac avec mention : on compte 13,6% de mentions "très bien", 25,9% de mentions "bien" et 34% d’"assez bien".


Avec plus de 80% de l’examen jugé en contrôle continu, le bac d’antan n’est plus !


Les derniers ajustements proposés par le ministre Jean-Michel Blanquer, pour une réforme du baccalauréat visant à renforcer le contrôle continu et abandonner les épreuves communes, dès la rentrée prochaine, vont dans ce sens.


Il en sera donc quasi-fini de l’examen qui marque le passage à l’âge adulte et aux études supérieures.


Au-delà de la nostalgie, je comprends cette évolution, car cet examen national reste compliqué et coûteux à organiser, surtout en période de pandémie.


D’autre part, il faut regarder les choses en face, ParcourSup et les établissements qui l’utilisent pour opérer leurs sélections d’entrée en études supérieures, ne prennent déjà plus en compte le Bac pour les admissions en écoles (ingénieurs, prépa, commerce,…). Ce sont les notes des classes de Première et de Terminale (donc le contrôle continu) pondérées par la notoriété de l’établissement scolaire, qui font la sélection.


La suppression du bac en examen final est donc justifiée mais pas sans un pincement au cœur…


Félicitations aux 660 352 bacheliers 2021 et bon courage pour vos études supérieures !

6 vues