Endométriose : une proposition de loi pour mieux prévenir cette maladie invalidante


A l'occasion de la Journée mondiale contre l'endométriose, ma collègue Alexandra Borchio Fontimp, Sénatrice des Alpes-maritimes, a déposé une proposition de loi visant à mieux prévenir cette maladie invalidante qui touche plus d'une femme sur dix dans notre pays.


J'ai souhaité apporter ma cosignature à cette initiative législative afin de soutenir sa démarche.


Pour rappel, l’endométriose est une maladie gynécologique inflammatoire chronique qui provoque principalement des douleurs intenses dans le bas-ventre.


Avec un retard de diagnostic moyen de sept ans, l’endométriose engendre parfois des complications lourdes et coûteuses qui pourraient être évitées par un meilleur dépistage.


Ce texte proposerait désormais :

  • À 15 ans, une consultation médicale gratuite et obligatoire de sensibilisation et de prévention de l’endométriose ;

  • À 21 ans, une deuxième visite de prévention sur la base du volontariat ;

  • Une prise en charge intégrale des consultations et examens de prévention de l’endométriose ainsi que des soins de cette maladie ;

  • La gratuité des pilules contraceptives prescrites dans le cadre de l’endométriose ;

  • Un module de sensibilisation à la prévention l’endométriose durant la formation des futurs médecins.

Cette proposition de loi a été élaborée en concertation avec la présidente de l'association EndoFrance.


C’est avant tout la santé des femmes et le droit de l’enfant pour chaque famille qui est en jeu !


=> Lire la proposition de loi visant à lutter contre l'endométriose


=> Lien vers le post "Pour une reconnaissance de l'endométriose comme affection de longue durée 30 (ALD 30)"

=> Lien vers l'association EndoFrance

3 vues