top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Multiplication inquiétante des incivilités et agressions contre les pharmaciens

Les pharmaciens d'officine sont en première ligne face aux violences du quotidien et sont victimes d'injures, de menaces, de vandalisme, d’agressions physiques ou encore de vols à main armée.


Le conseil national de l'ordre des pharmaciens a ainsi recensé 366 agressions (verbales, physiques ou vols) pour l'année 2022 sur le territoire national, soit une augmentation de 17 % des incivilités et des agressions, par rapport au sondage précédent réalisé trois ans plus tôt.


Selon le Conseil, ces chiffres sont même sous-estimés car près de 4 pharmaciens sur 10 renoncent à déclarer leurs agressions, en raison d'un manque de temps, d'une méconnaissance des procédures ou encore par découragement et par peur de représailles.


Les témoignages d'agressions ou de vols se multiplient sur les réseaux sociaux, notamment à Paris, où ce phénomène tend à s'aggraver.


Par conséquent, j’ai interrogé le ministre de l’Intérieur afin de connaître les intentions du Gouvernement pour protéger les pharmaciens et lutter contre ce fléau.


33 vues0 commentaire

Opmerkingen


bottom of page