Les toits de Paris bientôt classés par l’UNESCO ?


Après une inscription réussie (et méritée) à l’inventaire national des biens culturels immatériels français, les toits de Paris ambitionnent désormais un classement mondial par l’UNESCO.


Ayant déjà accompagné le dossier de classement UNESCO du menu gastronomique des Français en 2009, puis celui qui devrait normalement aboutir, en cette fin d’année, de la baguette de pain, j’ai répondu favorablement à l’invitation de la fédération professionnelle des couvreurs-zingueurs parisiens (GCCP, Génie Climatique Couverture Plomberie) pour que nous puissions étudier ensemble leur candidature prometteuse.


C’est, en effet, le savoir-faire des couvreurs-zingueurs parisiens qui serait proposé à la candidature UNESCO, sachant que la France ne peut proposer qu’un seul dossier de candidature, tous les deux ans, et que la compétition entre dossiers, tous très légitimes, est vraiment rude !


Les toits de zinc participent au caractère unique de la capitale sans que les Parisiens et les visiteurs ne s’en aperçoivent vraiment. Pourtant, pour que les toits de Paris soient aussi beaux, il faut bien que quelqu’un en prenne soin !


La reconnaissance UNESCO serait donc l’honneur d’une profession qui participe d’une spécificité du paysage urbain parisien et du charme de la capitale.


Présents à Paris depuis des lustres, avec un savoir-faire resté traditionnel qui valorise un matériau facile à travailler, recyclable et peu cher, les couvreurs zingueurs peuvent compter sur mon soutien et sur celui de très nombreux Parisiens ou amoureux de Paris !


Présentation des spécificités des savoir-faire des couvreurs-zingueurs parisiens :