top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

Le secteur cosmétique devient le deuxième contributeur positif de la balance commerciale française


Je recevais, cet après-midi, au Sénat, M. Emmanuel GUICHARD, Délégué général de FEBEA, la fédération des entreprises de beauté (parfumerie, maquillage, produits de soin, d’hygiène, de toilette ou capillaires). Elle rassemble près de 350 entreprises françaises de la beauté et du bien-être, dont 82% de TPE et PME.


Des secteurs dont les chiffres relatifs aux exportations des produits français en 2023 battent de nouveaux records.


Ils progressent de près de 11 % en 2023 et franchissent, pour la première fois, la barre symbolique des 20 milliards d’euros.


La cosmétique devient le deuxième excédent commercial français, derrière l’aéronautique et devant les vins et spiritueux, contribuant au redressement relatif de notre balance commerciale.


L’Union européenne demeure le premier marché à l’export pour la cosmétique française.


Les États-Unis, quant à eux, restent le premier acheteur mondial de cosmétiques français : 1 produit de parfumerie sur 5 est exporté vers les USA.


Chine et Moyen orient ralentissent un peu en 2023.


Mais, au-delà des chiffres économiques et financiers, il s’agit surtout d’une nouvelle contribution forte au rayonnement de la France, de ses savoir-faire, de son excellence et de son innovation dans le monde entier.


72 vues0 commentaire

Comments


bottom of page