Laurence des Cars, 1ère femme présidente-directrice du Musée du Louvre !



Laurence des Cars, présidente de l’Établissement public du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie, vient d'être nommée présidente-directrice de l’Établissement public du Musée du Louvre. Elle remplacera à partir du 1er septembre Jean-Luc Martinez, conservateur général du patrimoine, qui assumait ces fonctions depuis 2013.


Elle devient ainsi la première femme nommée à la tête du Musée du Louvre depuis son ouverture en 1793.


Née en 1966, ancienne élève de l’École du Louvre et de l’École nationale du patrimoine, après des études d'histoire de l'art à l'Université Paris IV-Sorbonne, spécialiste de l'art du XIXe siècle et du début du XXe siècle, Laurence des Cars fut conservatrice au musée d'Orsay (1994-1997) puis directrice scientifique de l'Agence France-Muséums (Louvre Abu Dhabi), de 2007 à 2013.


Promue en 2012, conservatrice générale du patrimoine, elle fut directrice du musée national de l'Orangerie des Tuileries, responsable de la direction des expositions des musées d'Orsay et de l'Orangerie (2014-2017).


Nommée en avril 2014, membre du conseil d'orientation stratégique de l’Établissement public de la Réunion des musées nationaux et du Grand Palais, elle fut commissaire de l'exposition "Louvre Abu Dhabi, naissance d'un musée", d'avril à juillet 2014.


Laurence des Cars était, depuis mars 2017, présidente de l’Établissement public du musée d'Orsay et du musée de l'Orangerie. Elle est en outre, depuis avril 2020, membre, en qualité de personnalité qualifiée, de la commission des acquisitions de la Bibliothèque nationale de France. Elle est la fille du journaliste et écrivain Jean des Cars et la petite-fille du romancier Guy des Cars.


Dès l'annonce de sa nomination, Laurence des Cars a déclaré "Le Louvre peut être pleinement contemporain, s'ouvrir au monde d'aujourd'hui tout en parlant du passé".

Elle se veut une directrice de son temps, se mobilisant pour un accès plus large des jeunes au musée, pour les restitutions d’œuvres d'art spoliées par les nazis ou encore pour des expositions en lien avec des débats d'actualité.


Ainsi sous son mandat à Orsay, elle a voulu élargir le musée. Le nombre de visiteurs n'a cessé de croître, jusqu'à 3 700 000 visiteurs en 2019, avec un niveau d'autofinancement atteignant 64 %. Malgré la pandémie, son projet "Orsay grand ouvert" a recueilli un don de 20 millions d'euros d'un mécène américain resté anonyme. L'objectif de ce projet est, d'ici 2024, d’agrandir les espaces d'expositions, d'ouvrir un centre éducatif de 650 m2 et un centre de recherches ouvert à l'international. De nombreux prêts en région sont également pratiqués, plus de 600 œuvres rien qu'en 2019.


Enfin, à son initiative, le ministère de la Culture a lancé une procédure de restitution du tableau de Gustav Klimt, Rosiers sous les arbres, conservés au Musée d'Orsay, aux ayants droit de Nora Stiasny qui en a été spoliée à Vienne en 1938 par les nazis.


"Rosiers sous les arbres", oeuvre de Gustav Klimt, 1905

Toutes mes félicitations pour cette belle nomination qui promeut une femme à la tête du plus grand musée du monde.



7 vues