top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

L’Etat abandonne la Cité du Théâtre dans le 17e, quel gâchis !



Lors de sa conférence de presse pour présenter le budget culture de l’année 2024, la Ministre de la Culture, Rima Abdul-Malak, a annoncé l’abandon du projet de la Cité du Théâtre, pôle d’excellence culturelle au cœur du quartier Clichy-Batignolles dans le 17e arrondissement de Paris. Quel gâchis !


Je regrette très profondément cette annonce qui décrédibilise la parole publique, compte tenu des promesses faites ces dernières années.


Acté par le Président de la République, François Hollande, le 24 octobre 2016, et unanimement soutenu par le Conseil de Paris, notamment par un vote en 2021, ce projet était très attendu par l’ensemble du secteur de la culture française, des Parisiens, et des Français.


Ce projet devait réunir, sur un même site, aux ateliers Berthier, de nouveaux locaux pour trois institutions théâtrales de la capitale : le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, le Théâtre de l’Odéon, et la Comédie-Française.


Cette décision gouvernementale est d’autant plus incompréhensible au regard des réponses données par le Gouvernement :


  • En effet, lors d’une réunion préparatoire à laquelle j’avais participé avec Geoffroy Boulard, Maire du 17e, au Ministère de la Culture, le lundi 24 octobre 2022, nous avions obtenu la garantie que la future Cité du théâtre verrait bien le jour.



Moins d’un an après, le Gouvernement annonce donc le contraire ! L’abandon de la Cité du Théâtre tourne ainsi gravement le dos aux ambitions culturelles de Paris et de la France.


Nombre d’élus locaux et nationaux, au premier rang desquels le maire du 17e arrondissement de Paris, Geoffroy Boulard, accueillaient avec grand intérêt ce projet qui aurait permis de renforcer le rayonnement local, national et international de la culture française.


Ensemble, avec les élus du 17e, nous n'entendons pas en rester-là.


Je viens d'ailleurs d'interroger la Ministre de la Culture pour connaître les sommes déjà dépensés dans le cadre de la préparation de ce projet, plus précisément les coûts des études, des concours d’architecture et des frais de fonctionnement du Groupe d’Intérêt Public. J’ai également demandé à la Ministre les projets de substitution envisagés, ainsi que l’évaluation de leurs coûts, pour chacun des partenaires concernés.



65 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page