Inquiétudes liées au développement des Dark Stores et Dark Kitchens dans Paris


La ministre déléguée, Olivia GREGOIRE, en charge des petites et moyennes entreprises, du commerce, de l'artisanat et du tourisme, prévoit d’actualiser le décret du 10 novembre 2016, recensant les différentes destinations et sous destinations de locaux professionnels, qui n’intègre pas à ce jour les entrepôts et activités de type « Dark stores » et « Dark kitchens ».


Ces entrepôts et cuisines fantômes, sans clients, s’installent au cœur de nos arrondissements parisiens pour limiter au maximum le temps de livraison des commandes effectuées par internet via les entreprises de e-commerce.

Ces entreprises se développent de manière anarchique et constituent souvent une attaque frontale envers les commerces de proximité, avec remise en cause des contraintes légales, fiscales et sociales, multiplication des vitrines opaques en pieds d’immeuble, et développement des nuisances sonores pour les riverains, dues notamment aux flux de déplacements additionnels générés par les livraisons effectuées par scooters et l’approvisionnement par poids lourds de ces commerces.

J’ai donc sollicité la ministre pour que la rédaction du nouveau décret prévoit une procédure d’encadrement relevant des maires (maires d'arrondissements à Paris), pour ne pas laisser se développer dans vos quartiers une situation de fait, particulièrement préjudiciable à la tranquillité publique et au bon développement commercial.


Reportage diffusé le 6 septembre sur RTL lors du Journal de 7h



Posts récents

Voir tout