Entretien au Sénat avec S.E. M. Dae Jong YOO, ambassadeur de Corée en France


Le groupe d'amitié France-Corée du Sud, que je préside, a reçu au Sénat Son Excellence M. Dae Jong YOO, Ambassadeur de la République de Corée en France. Mes collègues Vivette Lopez, Vice-présidente du groupe, Sénatrice du Gard, et Catherine Procaccia, Sénateur du Val-de-Marne, Bernard Fournier, Sénateur de la Loire, Olivier Cadic, Sénateur représentant les Français établis hors de France, et Jean-Claude Tissot, Sénateur de la Loire étaient présents pour cette rencontre.


Cet entretien fut l'occasion pour l'Ambassadeur de s'exprimer à la fois sur l'actualité coréenne, dans les domaines politique, économique et sanitaire, et sur le projet de déplacement d'une délégation du groupe d'amitié en Corée du Sud au mois de septembre prochain.


Son Excellence M. Dae Jong YOO a tout d'abord mentionné la bonne maitrise de l'épidémie de Covid-19 par la Corée du Sud, qui compte désormais 500 à 600 cas quotidiens pour un total de 150 000 personnes contaminées et 2 000 morts. 15 millions de Sud-Coréens ont été primo-vaccinés à ce jour, tandis que 5 millions ont reçu deux doses de vaccin (Pfizer, AstraZeneca et Moderna). Le variant Delta représente moins de 10 % des cas aujourd'hui. Des discussions avec l'Union européenne sont en cours en vue d'un accord autour de l'établissement d'un passe sanitaire aux contours communs.


La visite du président Moon Jae In, aux États-Unis en mai dernier, marquée par sa rencontre au sommet avec le président américain Joe Biden, s’est bien déroulée. Le président américain a dit sa volonté d’établir un dialogue diplomatique avec la Corée du Nord, qui connaît actuellement une situation difficile, d’un point de vue sanitaire et économique notamment. Le président Biden a par ailleurs appelé les grandes entreprises coréennes à investir sur le territoire américain.


Se situant désormais au dixième rang mondial, l’économie coréenne se porte bien, ayant enregistré une progression positive d’un peu moins de 1 % en 2020 – la plaçant au premier rang des pays de l’OCDE – et anticipant une croissance de 4 % cette année. Le plan de relance national coréen vise à soutenir le développement de l’économie sur trois volets : l’écologie, le numérique et la solidarité.


Indiquant avoir bien noté le projet de déplacement du groupe d’amitié en Corée du Sud, ainsi que ses priorités thématiques, l’Ambassadeur a conclu en soulignant que l’ambassade de Corée accordait une importance particulière au développement des interactions entre les parlementaires français et la société coréenne dans son ensemble. À ce titre, le maire de Busan, deuxième ville de Corée du Sud, qui a candidaté aux côtés de Moscou pour accueillir l’exposition universelle de 2030, s’est entretenu la semaine passée avec M. Christian Cambon, président de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat.


Enfin, au sujet de la question des conditions d'accès en Corée du Sud, l'Ambassadeur a précisé que la politique d’exemption de visas d’entrée sur le territoire coréen pour les étrangers, accordée d’ordinaire à un grand nombre de pays mais suspendue l’an passé en raison de la situation sanitaire, est aujourd’hui en cours de réexamen et serait modifiée au cas par cas en fonction de la situation dans chaque pays. Une période de quarantaine de 14 jours à l’arrivée en Corée du Sud s’applique toujours actuellement, à certaines exceptions près (comme pour les missions officielles, telles que celle projetée par le groupe d’amitié).


L’Ambassadeur a précisé qu’à compter de ce jour, les personnes qui seraient en mesure de présenter une couverture vaccinale complète et des motifs de déplacement à caractère impérieux (affaires urgentes, missions publiques ou d’intérêt public, motifs académiques ou humanitaires) pourraient bénéficier d’une autorisation d’entrée sur le territoire coréen et seraient exemptées de quarantaine. Les personnes souhaitant rendre visite à leurs parents ou enfants résidant en Corée peuvent également bénéficier de cette autorisation de déplacement et de cette exemption de quarantaine.


L'entretien s'est achevé par une discussion entre les sénateurs et l'Ambassadeur sur les relations avec la Chine, la stratégie maritime et portuaire de la Corée et la coopération franco-coréenne sur le développement des batteries.


Nous avons enfin remercié l'Ambassadeur de sa venue, et Son Excellence m'a remis un courrier d'invitation du président du groupe d'amitié Corée du Sud-France.


=> Lien vers le compte rendu complet de l'entretien


67 vues