Démarrage de plus en plus tardif des programmes télévisuels de première partie de soirée


Vous êtes nombreux à vous plaindre du démarrage de plus en plus tardif des programmes télévisuels (TV) de première partie de soirée, notamment sur les chaînes publiques. J'ai donc interpellé la Ministre de la Culture sur le fait que les programmes TV dits de première partie de soirée débutent désormais rarement avant 21h10 - 21h15, y compris sur les chaines publiques du groupe France Télévisions. La raison généralement avancée pour expliquer ce décalage horaire avec la fin du journal télévisé (vers 20h30) est la multiplication des espaces publicitaires au moment où les chaînes de télévision font leur plus grande audience. Si les écrans publicitaires commerciaux sont interdits après 20h sur les chaines nationales du service public, le parrainage s'y est développé via la succession de bandes-annonces et de programmes courts. L'objectif du législateur notamment par la loi n° 2009-258 du 5 mars 2009 d'offrir aux téléspectateurs des programmes de soirée dépourvus de publicité et affranchis de contraintes commerciales, tout en avançant les horaires de diffusion desdits programmes, semble s'éloigner considérablement. J'ai donc interrogé la ministre de tutelle des chaines TV sur ce glissement horaire progressif (plus de 35 minutes en 12 ans) et le respect du cahier des charges des chaînes publiques ou les conventions passées avec les chaînes privées lors de l'attribution des fréquences ou canaux. Enfin, j'ai attiré son attention sur l'impact sanitaire, notamment via la réduction du temps de sommeil des téléspectateurs, du commencement toujours plus tardif des programmes TV de première partie de soirée.