Château de Villers-Cotterêts : audition de Philippe Bélaval, président du CMN


copyright Olivier Weets architecte SARL, architecte en chef des monuments historiques

Dans la foulée des Journées européennes du patrimoine, la commission de la Culture du Sénat, présidée par Laurent Lafon, a auditionné Philippe Bélaval, président du Centre des Monuments nationaux (CMN), Valérie Senghor, directrice générale adjointe du CMN, et Xavier Bailly, administrateur du château de Villers-Cotterêts.


Notre commission souhaitait faire le point sur l’état d’avancement du chantier de restauration du château de Villers-Cotterêts et en savoir davantage sur la future Cité internationale de la langue française qui doit y prendre place, conformément aux annonces faites par le Président de la République au Sommet de la francophonie en mars 2018.


Une ouverture totale du nouveau site est prévue en 2023, mais compte tenu des retards engendrés par la crise sanitaire, nous souhaitions savoir si le calendrier pouvait être maintenu et dans quelles conditions.


En effet, le chantier de restauration est d’une grande ampleur ; le bâtiment est dans un état délabré. Le financement de l’opération a bénéficié de 100 millions d’euros supplémentaires dans le cadre du plan de relance.


Le Président Philippe Bélaval a rappelé que le CMN était chargé depuis 2018 de la réhabilitation de Villers-Cotterêts, qui est comparable à ce que le CMN est en train d’achever à l’hôtel de la Marine place de la Concorde. Il s’agit non seulement de mener une opération patrimoniale, qui comporte la restauration d’un monument historique particulièrement prestigieux, malmené par le cours de l’histoire, mais aussi de concevoir, pour ce monument, un projet global culturel à dimension éducative, économique et sociale. L’objectif est de contribuer à la redynamisation d’un territoire en difficulté. Ce château est issu de la fréquentation de la forêt par le roi François Ier, qui y a installé un pavillon de chasse et a réalisé l’essentiel des constructions.


C’est la première fois en France qu’une institution sera consacrée à l’histoire et à l’usage de la langue française. Le rayonnement international de notre langue est aussi en jeu : les réalités de la francophonie sont indissociables d’une histoire de la langue. Aussi l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie) suit ce projet.



Vice-présidente de cette commission, j’ai tenu à saluer ce projet. Je me réjouis en effet de la dimension éducative et culturelle de ce projet. Le château de Villers-Cotterêts, une fois rénové, sera au cœur d’une dynamique économique et sociale essentielle.


La langue et l’histoire sont complètement liées : la langue n’est qu’un outil pour parler de l’histoire. J’ai voulu rappeler combien l’histoire est malmenée dans notre pays, notamment dans l’enseignement, du fait de l’absence de chronologie, alors qu’elle est plus que jamais nécessaire.


J'ai voulu savoir comment l’histoire du bâtiment, celle du territoire, celle de la France, pourraient-elles être mises en valeur à travers ce beau projet. L’histoire me tient particulièrement à cœur. C’est à ce titre que j’avais travaillé, il y a une dizaine d’années, à la réalisation d’un rapport sur un projet de musée de l’histoire de France .



J’ai ainsi appris que l'histoire tiendra une place importante au sein du programme culturel de l'établissement. Un partenariat très étroit est d'ores et déjà engagé avec l'éducation nationale, au travers du service éducatif qui a été créé il y a maintenant plus d'un an avec le soutien du recteur de l'académie d'Amiens. Ce service éducatif est opérationnel : il comporte un professeur des écoles détaché et des professeurs de collège qui contribuent à l'élaboration des outils pédagogiques destinés à la communauté enseignante et à l'exploration des grandes thématiques avec l'ensemble des publics de la Cité internationale de la langue française.


Le château, dans son environnement, est au cœur d'une histoire extrêmement riche. D'ailleurs, la première salle du parcours de visite permanent sera consacrée à la place du château au sein de la grande histoire du Valois, à l'histoire du bâti et à ses formes artistiques, ainsi qu'à l'histoire littéraire d'un territoire fécond. Cette salle sera prépondérante et sera en quelque sorte le prologue à la découverte de la Cité internationale de la langue française.


Le Président Bélaval a invité notre commission à se rendre à Villers-Cotterêts pour visiter le chantier et discuter une nouvelle fois du projet.


=> Pour lire l'intégralité du compte rendu de l'audition


=> Consulter mon rapport d'information "La maison de l'Histoire de France : Rendez-vous avec l'Histoire"






56 vues