Audition de Bruno Tertrais sur les enjeux géopolitiques des grandes évolutions démographiques


Au programme de la réunion hebdomadaire de notre commission des Affaires étrangères, de la Défense et des Forces armées, l’audition du politologue français Bruno Tertrais, directeur-adjoint de la Fondation pour la Recherche stratégique, nous a permis de mieux saisir les enjeux géopolitiques des grandes évolutions démographiques.


Auteur du livre « Le Choc démographique » paru en mai 2020, Bruno Tertrais pose la question : A quoi ressemblera la population mondiale à l’horizon 2050 ? La question mérite en effet d’être soulevée car elle est au cœur de toutes les problématiques sociétales contemporaines : ressources, conflits, migrations, urbanisation…


Selon les projections, relativement fiables du fait d’effets d’inerties importants, des changements inédits sont à l’œuvre : vieillissement global de l’humanité, baisse de la fécondité et ralentissement de la croissance démographique, urbanisation… Bruno Tertrais examine la situation démographique mondiale et européenne.


Il soutient que l’Europe subit deux chocs, le vieillissement et les migrations. Mais il considère qu’à long terme, la population mondiale va décroître. A partir de données chiffrées, il prédit les évolutions démographiques à venir et les mutations de l’équilibre des puissances.


J’ai profité de cet échange passionnant pour interroger Monsieur Tertrais sur la Chine. Lui-même se demande si la Chine pourrait vraiment devenir la première puissance mondiale alors qu’elle s’apprête à « vieillir avant même d’être devenue riche ».


En tant que Vice-présidente du groupe d’amitié France-Chine du Sénat, j’ai souhaité connaître son point de vue sur le défi de la Chine qui connaît un ralentissement de sa croissance démographique. En effet, si elle reste aujourd’hui le pays le plus peuplé au monde avec 1,4 milliard d’habitants, le dernier recensement décennal de sa population fait apparaître un ralentissement. Ainsi l’âge médian de la Chine est désormais supérieur à celui des Etats-Unis. La moitié de la population a plus de 39 ans en Chine, contre 38 ans aux Etats-Unis.

La grande question est de savoir si la Chine parviendrait à gérer ce défi, ou si le rapport de force avec les Etats-Unis allait évoluer.

1 vue