top of page
  • Photo du rédacteurCatherine DUMAS

André Citroën sera-t-il le premier industriel à faire son entrée au Panthéon ?

Dernière mise à jour : 28 nov. 2023


Cette suggestion a été formellement soumise au Président de la République, Emmanuel Macron, au moment où la réindustrialisation de la France est affichée comme une priorité.


J'ai immédiatement rejoint le comité de soutien lancé par Henri-Jaques Citroën (petit-fils d'André Citroën) aux côtés de Philippe Goujon (maire du 15e où étaient implantées les usines Citroën), Guillaume Gomez, Louis Giscard d'Estaing, Marc Teyssier d'Orfeuil, Christian Saint-Etienne:, François de Rugy, et de collègues parlementaires de diverses sensibilités : Olivier Marleix, François Patriat, Agnès Evren et Olivier Cadic.


André Citroën (1878-1935) est une personnalité hors normes, charismatique, qui symbolise une histoire française de créations, d’optimisme, de résilience et de détermination.


Un visionnaire, humaniste, promoteur du rôle de la femme dans la société, inventeur de mesures sociales d’avant-garde.


Fils d’immigrés (père hollandais, mère polonaise), il devient français à 18 ans pour pouvoir entrer à l’École Polytechnique. Son épouse est italienne. Une famille européenne !


En 1919, il démarre la production d’automobiles, à grande échelle, techniquement en avance sur leur temps (Type A, les autochenilles, la B10 - 1ère voiture tout-acier, la Rosalie, la Traction Avant, etc,…), à des prix accessibles.


En 10 ans, il devient le premier producteur européen et le deuxième mondial.


Il a ainsi fortement contribué au rayonnement international de la France et au renforcement de l’économie française.




105 vues0 commentaire

Comments


bottom of page